Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le carton à dessins de Flo

Florence Dellerie | Illustrations scientifiques, naturalistes et documentaires

Bébé gorille à l'aquarelle, étape par étape

Publié le 19 Mai 2014 par Florence DELLERIE dans Art animalier

Citation du jour :
"La cerise sur la gâteau passe inaperçue
lorsqu'elle est posée sur un gâteau aux cerises." 
Anonyme

Après cette citation pleine de bon sens, voici quelques images montrant les étapes de création de mon bébé gorille, réalisé à l'aquarelle (avec quelques touches de crayons de couleur et de gouache) :

Bébé gorille étapes 1,2,3 

Bébé gorille étapes 4,5,6

Bébé gorille étapes 7,8,9 

Très belle journée à tous ! :) 

commentaires

Végétalisme & illustration animalière : bébé gorille

Publié le 3 Mai 2014 par Florence DELLERIE dans Art animalier

Citation du jour :
"Un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront
le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd'hui
le meurtre de leurs semblables."
Léonard de Vinci 


Voici ma dernière illustration, un bébé gorille (Gorilla gorilla), réalisée à l'aquarelle principalement, avec une touche de gouache et de crayons de couleur.

Nous savons que ces animaux sont capables de fabriquer des outils, de comprendre notre langue, d'apprendre la langue des signes et de la transmettre à leur bébé, de raconter leurs souvenirs, d'exprimer des concepts abstraits, de faire la distinction entre le bien et le mal... Ils sont pourtant gravement menacés par les activités humaines ; braconnage et destruction des habitats en tête.

S'ils possédaient un langage articulé, ils rejoindraient sans doute le piédestal sur lequel l'Homme s'est hissé, mais malheureusement pour eux, ils ne peuvent s'exprimer que par les gestes.

bebe gorille illustration dellerie 

Il est urgent de reconsidérer notre rapport au monde dans lequel nous vivons, et aux autres animaux. Il ne s'agit pas de "sauver la planète", concept qui ne signifie pas grand chose, mais simplement d'épargner un maximum de souffrances aux êtres qui nous entourent (hommes et autres animaux), maintenant. Chose concrète, qui peut être réalisée facilement au quotidien, pour peu qu'on ait un peu de bonne volonté, de l'empathie et les yeux grands ouverts. 

Mes parents, parmi tant d'autres choses fondamentales, m'ont appris à faire la distinction entre le bien et le mal. Je suis donc en mesure de penser que le massacre à grande échelle auquel participe la majorité des Hommes, aux dépends de sa propre espèce et des autres, entre dans la case "mal".   

Voici quelques questions à se poser :

- Dans le monde, près d'un milliard d'êtres humains souffrent de la faim. Dans le même temps, les céréales cultivées dans les pays en voie de développement sont exportées dans des pays riches pour y nourrir des animaux d'élevage. 70% des terres à usage agricole du monde sont consacrées directement ou indirectement à l'élevage. 6m² sont nécessaires pour produire 1kg de légumes ; plus de 300m² sont nécessaires pour produire 1kg de bœuf. Puis-je être indifférent à un enfant rachitique au ventre gonflé par la malnutrition, pour le simple fait de me faire plaisir en mangeant un steak ? Dois-je cautionner cela ? 

- Les animaux que nous mangeons sont traités avec moins d'égards que des meubles. On leur scie les dents, on leur coupe la queue, le bec ou les oreilles, on les castre, tout cela sans anesthésie (même en circuit "bio"), on les broie vivants, on les enferme dans des cages grillagées qui leur scient les pattes... Suis-je capable de regarder tout cela de mes propres yeux sans avoir la nausée ? Dois-je cautionner cela ? 

- Le gaspillage actuel de l'eau potable promet à terme des conflits meurtriers pour certaines populations humaines. Il faut en moyenne 15000 litres d'eau pour produire 1 kg de viande de bœuf ; 1300 l. pour produire 1 kg de céréales ; et 900 l. pour produire 1 kg de pommes de terre. L'élevage est aussi la plus grande source de pollution de l'eau au monde (déchets animaux, antibiotiques, hormones, engrais...). Dois-je cautionner cela ? 

- Nous massacrons chaque année dans le monde 100 milliards d'animaux pour notre consommation, alors que l'Homme n'a pas besoin de consommer de la chair animale pour vivre. Cette consommation fait même exploser les cas de cancers, de diabète, d'obésité, d'hypertension, de maladies cardio-vasculaires, d'ostéoporose... Pour le plus grand bonheur des laboratoires pharmaceutiques. Dois-je cautionner cela ?  

La liste est longue. Cesser de consommer la chair des animaux et les autres produits animaux est à la fois l'acte le plus simple que l'on puisse accomplir, et celui qui a sans doute le plus d'impacts positifs sur le monde dans lequel nous vivons, sur la vie des autres animaux et sur notre santé. 


Pour aller plus loin :

- "Earthlings", documentaire sorti en 2005. Si vous ne pouvez pas regarder ce film jusqu'au bout, posez-vous les bonnes questions : https://www.youtube.com/watch?v=qsQhQTyOKMI

- Position officielle de l'Association Américaine de Diététique et des Diététiciens du Canada au sujet de l'alimentation végétarienne : http://www.vegetarisme.fr/_pdfs/PositionAAD.pdf
 

commentaires