Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le carton à dessins de Flo

Florence Dellerie | Illustrations scientifiques, naturalistes et documentaires

Dangers du frelon : mythes et réalité

Publié le 21 Octobre 2013 par Florence DELLERIE in Photographies

Citation du jour :
"La peur n'alimente qu'elle-même.
Alors n'ayons pas peur !"
Patrice Lepage

Voici un petit reportage photo sur le Frelon, Vespa crabro pour les intimes de la langue latine. Il s'adresse à tou-te-s les curieux/ses de nature et à tou-te-s celles et ceux qui ont entendu dire au moins une fois dans leur vie "il faut 5 piqûres de frelon pour tuer un adulte, 3 pour tuer un enfant". J'ai moi-même été mise en garde, petite, par cet avertissement. Ce qui implique naturellement une certaine peur de ces animaux ! Mais... En s'intéressant de plus près à ces gros insectes, on se rend vite compte que le mythe anxiogène qui entoure ce pauvre animal est plutôt la conséquence -comme souvent- d'une méconnaissance du sujet. Voici donc de quoi rétablir la vérité !

Le frelon est un insecte social (ordre des Hymenoptera, comme les abeilles et les guêpes). La reine peut mesurer jusqu'à 35mm, les ouvrières environ 25mm, et les mâles environ 30mm, ce qui fait de cette espèce la plus grosse des guêpes d'Europe. 

A noter en priorité : le frelon est pacifique et n'attaque jamais sans raison ; il préfère fuir. J'ai pu le constater moi-même, ayant un nid chez moi depuis quelques mois. Ce qu'il ne faut pas faire, bien entendu, c'est se caler dans la trajectoire de vol qui mène au nid ; s'en approcher en secouant les bras dans tous les sens ou, pire, secouer le nid (mais avouez que ce ne serait pas très malin non plus !). Si vous restez calmes, vous pourrez vous approcher d'un frelon (et même du nid) sans problème.

Au début de la construction du nid chez moi, les frelons étaient curieux et volaient autour de moi, mais sans agressivité. Au bout d'une semaine, ils se sont "habitués" à ma présence, et entrer dans la zone des 3 mètres autour du nid n'a plus posé de problème. Maintenant, je peux prendre ces pacifiques "charpentiers" en photo à 40cm du nid sans être inquiétée (et aucune piqûre à déplorer bien entendu)

Voici la petite bouille de Vespa crabro (ici, une femelle mesurant 25mm) :
2 portrait frelon florence dellerie

Cette photo, prise en macro à 8-10 cm de sa tête, prouve que l'on peut s'approcher de très près de ce bel insecte sans se faire assassiner sauvagement. :) Il est utile de savoir aussi que la piqûre du frelon, comme celle de l'abeille ou de la guêpe, n'est dangereuse que si vous êtes allergique. Or, on ne peut pas développer d'allergie lors d'une première piqûre. Les personnes à risque sont celles qui ont déjà été piquées une fois dans leur vie, et une allergie grave ne se déclare qu'après de nombreuses piqûres par la même espèce. 

La piqûre est douloureuse, mais le venin du frelon est moins dangereux que celui de l'abeille. Le dard du frelon est conçu pour chasser d'autres insectes, et non des mammifères. Il ne peut donc pas se permettre de gaspiller son venin, il en a besoin pour se nourrir ! L'abeille, elle, n'en a besoin que pour affronter des vertébrés, et se sépare de son dard au moment de la piqûre. Il y a donc de fortes chances que le venin se répande intégralement sous la peau. 

Autre fait important : à la différence des guêpes, les frelons ne s'intéresseront pas du tout aux glaces et autres sucreries posées sur votre table de jardin en été. ;)

Voici maintenant un mâle (l'observation des mâles est plus rare) :
6 frelon male dellerie
Les antennes du mâles sont noires, très longues et recourbées, et composées d'un article de plus que chez les femelles (13 contre 12 chez les femelles). Son abdomen est également marqué par des motifs plus "francs" et plus épais. Enfin, il est plus gros (jusqu'à 30mm). 

Voici une photo qui montre l'intérieur du nid :
3 alveoles nid frelon dellerie
Le nid est composé d'étages d'alvéoles, le tout protégé par une coque en fibres végétales collées à l'aide de leur "salive" (les frelons sont des experts du papier mâché !). L'ouverture principale du nid est toujours orientée vers le bas. Les différentes couleurs proviennent de la variété des essences de bois que les frelons ont trouvé sur leur chemin.

Une vue générale du nid qui est installé dans mon garage, et qui mesure environ 70cm de haut :
4 nid frelon florence dellerie

Il faut noter que l'alimentation des frelons est composée, à 90%, de diptères (c'est-à-dire des mouches, dont celles qui nous embêtent l'été, et des taons). Le reste est composé d'orthoptères (sauterelles) et autres insectes (chenilles,etc.).

Leur impact sur les populations d'abeilles est absolument négligeable (contrairement au Frelon asiatique, Vespa velutina). De plus, les abeilles savent tuer les frelons "de chez nous" en les étouffant (elles forment une "boule" autour de lui et l'étouffent en faisant grimper la température), ce qu'elles ne savent pas faire avec le Frelon asiatique. Autant dire que l'argument qui consiste à dire qu'il faut tuer les frelons pour protéger les abeilles est une belle ineptie. D'autant que quand il n'y aura plus aucun Frelon européen, le Frelon asiatique n'aura plus de concurrence. Enfin, Vespa crabro s'attaque à la "Teigne cireuse", qui, elle, décime les populations d'abeilles. Détruire un nid de Frelons, c'est tuer des abeilles avec. Il en est bien entendu de même avec les bombes chimiques bourrées de produits nocifs (autant pour vous que pour les frelons, d'ailleurs).

En espérant que ce petit reportage photo vous aura plu, et vous aura peut-être permis de dédramatiser un peu si vous aviez peur de ces beaux insectes !

A très bientôt... :)

Commenter cet article
L
j'ai lu avec bcp attention ton article.
j'ai une peur viscérale de ces insectes, ainsi que des guêpes d'ailleurs. j'ai observé les photos avec un mélange de curiosité et de défiance très primitive, tu vois, comme si l'insecte allait prendre corps à travers l'écran pour me piquer dans la gorge...
il n'est pas si laid que mon imaginaire teinté d'effroi me le laisse considérer à l'ordinaire...
Je vais essayer, je dis bien essayer, de les considérer avec moins d'animosité, je vais tenter de les ranger dans la catégorie abeilles et bourdons que j'aime bcp.
je n'irais pas jusqu'à héberger avec ta bonté un nid dans le jardin, mais je repenserais à tes propos lorsque je croiserais l'un de ces bourdonnants sujets...
merci en tous cas, le défaut d'information est nuisible et entretiens de vieilles peurs inutiles.
Répondre
F
Merci beaucoup pour ce message, Laetitia, et pour ton ouverture d'esprit ! ♥
R

Merci pour ces infos, j'avoue que cela me fait changer d'opinion sur eux. Par contre, tu vas laisser ce nid ? Si non , comment s'en débarasser de façon "pacifique" ?
Répondre
F

Il faudra quand même essayer d'éradiquer les asiatiques (les frelons) hors de France et pour ça, on pourra commencer par apprendre à les différencier.


Pour moi: crane rouge = européen


http://anti-frelon-asiatique.com/savoir-les-reconnaitre-frelon-asiatique-ou-europeen/
Répondre
G

Merci de rétablir la vérité !


Ton article est passionnant, j'avoue que quelques clichés persistaient dans ma tête et ils sont enfin dissipés.


Tes illustrations sont sublimes, on sent que tu es passionnée par la nature et cela fait tellement plaisir.


Merci pour nos yeux^^
Répondre
F


Moi aussi j'avais plein de clichés dans la tête ! :) Si cet article a pu informer/rassurer ne serait-ce qu'une personne, alors j'en suis très heureuse. Merci
beaucoup pour ton commentaire et à bientôt !
FLO 



C

Haaa... que ça fait plaisir de lire ce genre d'article


Pour compléter, "La Hulotte, le journal le plus lu dans les terriers" a sorti 2 n° passionnants, exclusivement sur cet insecte !
Répondre
F


Depuis que j'ai dit à mon entourage que je voulais laisser vivre la colonie dans mon garage, je passe pour une folle ! J'avais besoin d'écrire à ce sujet...
Merci à toi pour ton commentaire et pour les infos sur la Hulotte, qui est effectivement un journal très intéressant. A bientôt ! :)
FLO